Résumé des parcours de Guy Héraud

 

Guy Héraud

un acteur associatif multiple

 

            Guy Héraud, né en 1940 à Lens, dans le bassin minier du Pas-de-Calais, est venu en Limousin à Eymoutiers avec ses parents en 1955.

- Ancien élève de Gay-Lussac à Limoges et Diplômé de l'école nationale supérieure d'Ingénieurs ENSEEHT et de l'Université des Sciences de Toulouse,

- Il a toujours montré son sens du devoir et son désir de service, dans ses choix d'adulte comme dans sa vie professionnelle et ensuite dans ses engagements associatifs.

- Il a été officier pendant son service militaire et réserviste avec le grade de capitaine,

- il a occupé différents postes à EDF-GDF dans le Nord - Pas-de-Calais pendant 14 ans, puis à la Direction Régionale EDF GDF de Limoges où il est arrivé en 1983.

- Il a terminé ses activités professionnelles comme ingénieur chargé de mission au développement économique et technologique à la DRIRE (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement) du Limousin.

- A son départ en retraite en 1998, il s'est en quelque sorte reconverti dans l'Économie Sociale et Solidaire, en devenant administrateur bénévole dans plusieurs associations.

- Il a été quelques années Vice-Président de la Banque Alimentaire de Haute-Vienne et avait innové en créant, en partenariat avec le CFA Moulin Rabaud et l'association ALEAS, un atelier d'insertion qui transformait des produits alimentaires frais périssables collectés gratuitement en plats cuisinés surgelés, donc conservables, mis à la disposition d'associations caritatives.

 

- Il s'est consacré en faveur des actions et interventions d'aide à domicile en succédant à Henri DUMONT SAINT-PRIEST à la présidence des deux associations AMFD et ADHMI, puis à la tête d'ACTID 87 association qu'il a créée grâce à la fusion des deux précédentes, et qu'il a animée et dont il a assuré le développement pendant 8 ans.

    Il faut savoir qu'il a été amené à s'engager dans ces associations sur l'instigation et avec l'encouragement de son épouse Marie-Paule Héraud, fortement investie dans les milieux associatifs  (voir le lien vers la fiche qui la concerne : Parcours de Marie-Paule Héraud)

 

- Il a été en 1998 membre de l'association EGEE Limousin (Entente entre les Générations pour l'Emploi et l'Entreprise)

- Il a été aussi pendant 5 ans Vice-Président puis Président de l'association LIDE (Limousin Insertion Développement Économique), devenue LIMOUSIN ACTIF association qui aide des personnes privées d'emploi à créer leur activité ou leur entreprise, et favorise la création et le développement d'entreprises de l'Économie Sociale.

- En 2010, il a été bénévole au Comité de Haute-Vienne de la Ligue contre le Cancer, à France Bénévolat Centre de Haute-Vienne.

 

            Dans toutes ses activités, il été toujours été très apprécié tant par ses collaborateurs que par ses hiérarchies. Il partageait aussi dans son cadre familial les importants engagements associatifs de son épouse Marie-Paule, en lui apportant autant que possible son "soutien logistique" bénévole ! Autre anecdote, lorsqu'il fut atteint par la limite d'âge des donneurs bénévoles de sang, il totalisait 109 dons et regrettait que la réglementation lui interdise de poursuivre ! .

 

Guy HERAUD a toujours été fortement attaché aux valeurs fondamentales et originelles de la vraie famille, aux notions de solidarité, de fraternité, il était ennemi des fanatismes intégristes, de la violence, de la grossièreté, du sans-gêne, de l'envahissante puissance du "tout fric" et de l'invasion des vanités médiatiques.

Il aime la paix, l'harmonie, le silence, et l'un de ses souhaits aurait été d'avoir la force, et suffisamment de pouvoir et de moyens pour combattre l'injustice et les "magouilles".

N'ayant jamais compté son temps, persévérant, toujours curieux et à la recherche d'idées et de méthodes nouvelles, esprit cartésien, droit et rigoureux, mais profondément humaniste, il a souvent été méconnu malgré ses multiples activités associatives car sa réserve, sa modestie, son franc parler et son humour parfois décapant ou un brin provocateur en faisaient le contraire d'un homme de salons.